Droits des femmes au Maroc

Un bref survol sur l’histoire des droits des femmes au Maroc…

En février 2004, le Maroc adopte un nouveau code de la famille dans lequel nous remarquons plusieurs avancées sur les droits des femmes.

Manifestation pour les droits des femmes le 8 mars 2015 à Rabat

Tout d’abord, il abolit l’obéissance dont devait faire preuve la femme mariée à l’égard de son mari, et met fin au mariage infantile. Le divorce est dorénavant permis à la demande de l’un des époux (que cela soit la femme ou l’homme) et se trouve davantage encadré par la loi.

L'équipe de la LDDF Ouarzazate à la manifestation

L’équipe de la LDDF Ouarzazate à la manifestation

La polygamie est toujours permise, mais seulement sous autorisation d’un juge. Malgré les bénéfices non négligeables que représentent ces changements juridiques, dans les faits, nous sommes loin de pouvoir dire que la condition actuelle des Marocaines frôle l’égalité hommes/femmes!
Dans la plupart des cas, les hommes sont toujours le principal, sinon l’unique, revenu familial. En cas de difficulté conjugale, il devient très difficile pour les femmes de quitter leur mari même si les lois le permettent puisqu’elles subissent une dépendance économique. La société marocaine marginalise encore les femmes divorcées. À cela vient s’ajouter le fait qu’il demeure difficile pour les femmes de trouver un emploi dont le salaire sera suffisant pour subvenir à leur besoin et éventuellement à ceux de leurs enfants.

Manifestation pour les droits des femmes le 8 mars 2015 à Rabat

Manifestation pour les droits des femmes le 8 mars 2015 à Rabat

La situation des mères célibataires au Maroc est particulièrement précaire. L’enfant devient un symbole social de la ‘’faute commise’’ et subit à son tour de la discrimination. Les pères ne reconnaissent pas souvent leur paternité et la mère se voit dans la plupart des cas également rejetée par sa famille.
L’acte sexuel hors mariage demeure une infraction à la loi coranique, mais aussi au Code pénal. Hey oui, si on n’est pas marié, faire l’amour, c’est criminel! On peut faire quelques mois de prison pour ça.

Entrevue sur les droits des femmes au Maroc par une radio locale de Ouarzazate

Entrevue sur les droits des femmes au Maroc par une radio locale de Ouarzazate

Ça nous donne une idée à quel point la sexualité est un tabou au Maroc! Bien que la pilule contraceptive soit disponible en pharmacie, très peu de filles y ont recours. Les jeunes marocain-e-s n’ont en général pas accès à une éducation sexuelle et à une information de qualité sur la contraception… Sans compter qu’une femme célibataire qui souhaiterait en faire usage aura à affronter un interrogatoire serré au sujet de ses motivations. Qu’en est-il de l’avortement au Maroc? Complètement illégal, même en cas de viol ou de danger pour la santé de la mère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s