1er groupe: octobre à janvier 2014

Les activités réalisées par le premier groupe de l’incubatrice d’octobre à janvier 2014.

Une formation spécifique à l’entrepreneuriat, grâce à la chambre de commerce!

Pour monter leur projet, les femmes bénéficiant de l’incubatrice ont eu l’occasion de participer à trois jours de formation:

IMG_0082

La formation a présenté aux femmes les principes pour monter une Activité Génératrice de Revenue (AGR) : Des exemples de projets d’AGR  ont été étudiés : ceux n’ayant pas perduré dans le temps de même que d’autres fonctionnant jusqu’à maintenant. Cela leur a permis d’identifier les caractéristiques d’une femme entrepreneure. Elles ont appris les quelles sont toutes les étapes et éléments à réfléchir préalablement au lancement d’une AGR. Elles ont pu mettre en pratique quelques notions abordées pendant la formation en développant, décortiquant, et évaluant des idées de projet d’AGR réalisables.
Elles ont eu l’occasion d’approcher quelques points clefs de l’entrepreneuriat, tels:
-l’atteinte d’une quantité de vente satisfaisante
-La possibilité de trouver les matériaux
-La possibilité de trouver les fonds de départ
-La possibilité de trouver et acheter le matériel nécessaire
-La capacité à affronter la concurrence…

IMG_0039

Avant même de devenir entrepreneures, avec quels points faibles, et quelles forces, partent-elles? La future entrepreneure est avant tout une femme, parfois une mère, parfois une salariée, une Marocaine, parfois une soeur… Un long travail est proposé à l’incubatrice sur la prise de conscience de qui sont elles réellement, ainsi que sur  l’appropriation de leur projet: « qui sommes nous », « que ne pouvons-nous pas faire », « pourquoi », mais aussi « comment y arriver », « que suis je capable de faire », « qu’ai je envie pour moi-même, et pour les autres? »

Comprendre d’où l’on part, pour savoir où l’on va…


Quelques exemples des ateliers menés avec les femmes:
L’ atelier « le mur »: une analyse de la société marocaine

L’exercice du mur est un outil participatif qui a permis de mettre en évidence le fonctionnement de la société marocaine avec une vingtaine de femmes participantes. Grâce aux questions des facilitatrices, les femmes ont réfléchi sur leur propre situation économique et sociale au sein de leurs différents lieux de vie. Les réponses des femmes ont été récoltées, par l’intermédiaire de papiers puis collées sur une grande feuille de façon organisée, afin de mettre en évidence la situation de la femme actuelle au sein de la société capitaliste, et patriarcale. Enfin, des solutions pour changer la situation des femmes actuelles ont été proposées par les femmes participantes.

Réflexions temporelles, avec l’atelier de l’horloge journalière :

Prendre conscience du temps consacré au fonctionnement du foyer familial par les femmes n’est pas une tâche sans effort… Étape cruciale pour savoir comment se dégager du temps. Car il en faut pour ce genre de projet!
Une grande horloge est dessinée sur un papier, et chacune y dessine son emploi du temps. Cet outil met en évidence la disponibilité de chacune. Le groupe détermine ensemble les plages horaires occupées par les activités des femmes.

L’atelier intersectionnalité dénonce les discriminations quotidiennes des femmes:

 Quelles sont les caractéristiques discriminatoires que les femmes subissent très souvent simplement parce qu’elles sont (femmes)? Quelles solutions proposées pour y remédier?

Dans cet atelier, quelques-unes ont pu être identifiées grâce à des discussions émanant des expériences de chacune: les mères célibataires, les femmes divorcées, les femmes de couleur de peau noire… sont souvent les plus persécutées dans ce système.

L’alphabétisation, une arme contre les discriminations liées au genre

IMG_0518

Les ateliers d’alphabétisation ont lieu deux fois par semaine et ont pour but de renforcer les capacités (lire, écrire et calculer) des femmes, mais aussi d’apporter des connaissances et de consolider certains points non acquis. Les mots utilisés lors des cours d’alphabétisation sont des mots générateurs (connus et utilisés par les femmes dans leur vie de tous les jours et lors des ateliers). Ces derniers sont découpés syllabe par syllabe pour apprendre l’organisation des lettres de l’alphabet arabe. Cette technique renforce les connaissances développées lors des ateliers. Par exemple: le mot « solidarité » (« tadamoun» en arabe) a été régulièrement utilisé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s